Blog myPOS Nouvelles Sur Les Produits

La fin du ticket de caisse annoncée pour le 1er janvier 2023

À partir du 1er janvier 2023, le ticket de caisse sera de l’histoire ancienne et sera remit au client que si il en fait la demande. Cette nouvelle mesure a comme objectif principal de limiter le gaspillage papier grâce au ticket dématérialisé. Ce dernier, généré par le  terminal de paiement devient le nouveau justificatif d’achat.

Ticket de caisse : à quoi sert-il ?

Le ticket de caisse imprimé tel que nous le connaissons aujourd’hui a pour but de fournir une preuve d’achat aux clients suite à la validation du paiement. Par exemple, il peut servir à échanger un article si celui-ci est défectueux ou encore pour faire valoir une garantie.

De ce fait, plusieurs informations figurent sur le ticket de caisse : l’heure et la date d’achat, le prix des articles ou encore les règles d’application de la garantie.

Dès 2023, les agents de caisse de supermarché et tous les commerçants n’auront plus l’obligation de remettre à leurs clients ce document. Il sera dorénavant dématérialisé et envoyé sous forme d’e-mail.

Une suppression de la preuve d’achat ?

Suite à cette nouvelle annonce du gouvernement, on est en droit de se poser la question si le ticket dématérialisé ne signifie pas tout simplement la fin d’une preuve d’achat facilement accessible par le client.

D’ailleurs, rappelons que près de 60 % des consommateurs français aimeraient encore recevoir un ticket après leur paiement !

Une loi qui inquiète les associations

Beaucoup d’associations de défense des consommateurs craignent que la suppression du ticket imprimé ne permette plus aux clients d’avoir une preuve d’achat. Elles regrettent également que la loi ne prévoit pas de proposer systématiquement au consommateur la possibilité de recevoir encore un ticket de caisse papier.

Aussi, pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec le numérique, le ticket digital envoyé par e-mail sera difficile voire impossible à utiliser, risquant ainsi de bafouer leurs droits de consommateur.

Pour autant, il faut préciser que le ticket dématérialisé aura juridiquement la même valeur de preuve d’achat que celle du ticket papier.

Une décision écologique

La première motivation pour le gouvernement de proposer cette nouvelle loi est d’ordre écologique. L’objectif du ticket remis par e-mail est bien entendu d’éviter l’impression sur papier, véritable catastrophe pour la protection de l’environnement et de la forêt.

Le papier remplacé par le mail ?

L’aspect de la durabilité est souvent utilisé comme argument en faveur du ticket de caisse numérique. Il est vrai que les dix milliards de tickets imprimés chaque année rien qu’en Europe ont un impact massif sur notre écosystème : Ils polluent chaque année 150 millions de litres d’eau, et 200 000 arbres sont en outre abattus chaque année pour les tickets de caisse.

Jusqu’à il y a quelques années, le bisphénol A, un produit chimique qui influence la reproduction et le développement cérébral des êtres humains, était souvent utilisé pour leur fabrication. Par le biais du papier recyclé, cette substance pouvait également se retrouver dans le papier toilette recyclé et dans les eaux souterraines.

Même si l’utilisation du bisphénol A pour les tickets de caisse est interdite, on attribue également un effet hormonal au bisphénol S qui est, lui, encore utilisé. Ce type de ticket de caisse est certes plus respectueux de l’environnement. Néanmoins il semble encore plus efficace de le remplacer par des tickets de caisse numériques compte tenu de la quantité de tickets qui sont jetés directement après les achats .

Un point qui n’est que trop rarement pris en compte est que les mails ont également un mauvais bilan écologique. Alors qu’un mail normal consomme 10 grammes de dioxyde de carbone ce qui correspond au bilan d’un sac plastique, les mails avec pièces jointes en consomment déjà le double. Reste à savoir si les applications ou l’utilisation de codes QR ne constituent pas une solution plus respectueuse de l’environnement .

Toujours est-il, d’un point de vue pratique, les commerçants, dès l’entrée en vigueur de cette loi au 1er janvier 2023, devront s’équiper d’un TPE mobile, en mesure de gérer le ticket de caisse dématérialisé et d’envoyer des reçus numériques.

Aura-t-on le droit de continuer à demander un reçu de paiement ?

La fin du ticket de caisse telle que nous le connaissons encore aujourd’hui, ne signifie absolument pas que les clients n’auront plus  besoin de reçu de paiement et de preuve d’achat.

D’ailleurs, cette nouvelle mesure, tout au moins d’un point de vue théorique, ne prévoit pas de limiter les droits des consommateurs. En effet, le client après son passage en caisse, pourra s’il le désire, exiger la remise d’un ticket papier. Ce qui est d’ailleurs plutôt rassurant pour les articles coûteux prévoyants une garantie.

Est-ce véritablement une bonne mesure ?

Qui n’en a pas eu marre un jour d’être encombré de petits bouts de papier inutiles pour chaque achat fait en caisse ? La plupart du temps, ils finissent au fond de nos poches ou jetées dans une poubelle. Au moins, avec le ticket numérique, on se sentira un peu plus léger !

Ensuite, il faut évidemment se poser la question de savoir si d’un point de vue environnemental, les objectifs du ticket reçu par e-mail seront tenus. L’envoi de courriers électroniques produit aussi des gaz à effet de serre et on peut craindre aussi que la plupart de ces messages ne soient pas lus et terminés dans la boîte à spam.

En marge de l’aspect purement écologique, le ticket dématérialisé pose aussi problèmes au niveau de la protection de la vie privée. En plus de son adresse email, le consommateur devra aussi renseigner son numéro de téléphone, son nom et son prénom ainsi que son adresse d’habitation. C’est pour les commerçants, un nouveau moyen de faire du marketing agressif et d’exploiter les données des clients pour par exemple envoyer encore plus de publicités…

Certes, le ticket électronique a des avantages certains notamment pour les petites courses. Mais sera-t-il en mesure de remplacer totalement l’ancien ticket papier, plus concret et surtout plus facile d’accès ?

Partager cette publication:

Publications associées

Contactez-nous
Cookie

Sélectionnez vos préférences en matière de cookies

2-3